Coutumes Québécoises Gastronomie québécoise Hiver Immigration Les différences de la vie quotidienne Les saisons au Québec Se construire une vie au Québec

Le temps des fêtes au Québec et en France, différences et ressemblances

Écrit par Cindy Chou

0. Le temps des fêtes au Québec

J’adore le temps des fêtes au Québec, les odeurs de baumier et de biscuits au beurre flottant dans notre appartement. Les maisons aux décors illuminés, les marchés de Noël, le foie gras, le chocolat… Dès que débute le mois de décembre, on commence à entendre ces chants de Noël qui me rappellent ma tendre enfance. Lorsque je suis arrivée au Québec, j’étais impatiente de voir comment se déroulent les fêtes de fin d’année de ce côté de l’atlantique. Comment fêtons-nous Noël au Québec? Quels sont les plats traditionnels? Est-ce qu’il aura autant de foie gras que chez belle-maman? Est-ce qu’il y aura du saumon fumé, et de la charcuterie en abondance comme chez mon papa? Par choix, nous décidons de rester pour célébrer le temps des fêtes au Québec, avec notre famille d’ici et nous allons vous en parler.

Le temps des fêtes au Québec.

Il y a beaucoup de points communs entre les us et coutumes des québécois et des français lorsque les fêtes de fin d’année approchent. Les rues des villes se parent de leur plus belles guirlandes, les centres commerciaux font carillonner les chants de Noël. Les gens se bousculent dans les magasins pour acheter des cadeaux à leur famille. Tout le monde se retrouve le soir du 24 ou le 25 à midi pour partager un bon repas traditionnel et s’échanger des cadeaux auprès d’un beau sapin de Noël. Les québécois ont cependant développés des traditions différentes de celles que je connaissais en France, inspiré de leur passé anglais et imprégné des différentes cultures qui ont façonné la culture québécoise, notamment au niveau de leur enthousiasme à l’approche de Noël et de leur menu du temps des fêtes.

8. Le temps des fêtes au Québec

Les décorations de Noël.

À priori d’un point de vue externe, le temps des fêtes au Québec et en France semblent identiques. Les magasins arborent fièrement leurs décorations de Noël dès le mois de Novembre, le grand sapin et son petit train prennent leurs aises au centre commercial Montréal Trust. Les gens portent des bonnets rouges et chantent des chansons de Noël sur les mêmes airs que ceux que l’on connaît en France, à la différence prêt que certaines chansons sont en anglais (Feliz Navidad… I hate you!!), alors qu’en France nous ne jurons que par Tino Rossi lorsque l’on parle de chansons traditionnelles de Noël. À moins que ce ne soit que dans ma famille car mamie étant une grande admiratrice, on ne voulait pas décevoir mamie n’est-ce pas?

4. Le temps des fêtes au Québec

Les maisons des québécois.

Lorsque je me baladais dans les rues de mes petites villes de France, la ville mettait en place quelques décorations lumineuses, mais rien à voir avec l’enthousiasme frappant des des compatriotes de Céline Dion (et Garou) lorsqu’arrive le temps des fêtes au Québec. Ils vont jusqu’à décorer entièrement leur maison ainsi que l’extérieur avec de magnifiques guirlandes lumineuses, que ce soit dans les quartiers populaires ou dans les quartiers un peu plus huppés, chacun y met du sien pour apporter un peu de magie de Noël dans le quartier.

1. Le temps des fêtes au Québec

Les marchés de Noël.

Après avoir vécu en Alsace, je dois dire qu’il est difficile pour moi de connaître une expérience de Noël plus féerique. Les petites maisons de bois, l’odeur de vin chaud qui flotte dans l’air. Les biscuits de Noël, et les bretzels au munster… Il n’y a pas à dire, les alsaciens savent fêter Noël! Cependant, le côté traditionnel de ces marchés à perdu un peu de son charme pour faire place à des vendeurs un peu plus industriels. Pendant le temps des fêtes au Québec, l’ambiance des marchés de Noël est différente. À Montréal, il s’agit pour la plupart de petits marchés éphémères proposant des articles de créateurs, et quelques produits du terroir mais il n’y a pas encore cette ambiance que l’on retrouve en France. Nous avons beaucoup aimé le marché de Noël de la place des arts d’où est tiré la première image de l’article.  Les exposants proposaient de bons produits locaux pour tous les goûts, et toutes les papilles.

2_2. Le temps des fêtes au Québec

3. Le temps des fêtes au Québec

L’arbre de Noël.

Un soir lorsque je suis rentrée éreintée par une énième journée de travail, je l’ai vu trônant fièrement dans le salon, un joli baumier de presque 2 m. C’est à ce moment qu’est née notre tradition familiale dans la maison des chou (sans X!!!). Ce n’est pas une impression, notre arbre devient de plus en plus gros chaque année… Lorsque j’étais enfant, nous avions un arbre synthétique que nous ressortions à chaque année, mais je dois avouer que l’odeur du baumier dans mon salon suffit à m’imprégner de la magie de Noël, et couvrir l’odeur de la litière du chat.

5. Le temps des fêtes au Québec

Le party de Noël.

J’ai rarement eu l’occasion de faire une vraie fête de Noël de bureau en France, car j’y ai très peu travaillé (étudiante un jour, étudiante toujours). Cela dit, c’était résumé à un repas dans un restaurant entouré de mes collègues de travail dans une ambiance calme et courtoise. Les québécois quant à eux savent faire le party (à prononcer parté). Il se déroule en général une ou deux semaines avant le début des fêtes de fin d’année. Les entreprises organisent des vraies fêtes où l’alcool coule souvent à flot et où l’on mange jusqu’à se faire exploser la panse. On s’amuse, et on fait la fête, c’est souvent l’occasion pour boire avec son boss et oublier ce rapport hiérarchique qui nous uni en temps normal. Ce qui se passe au parté de Noël, reste au parté de Noël.

7. Le temps des fêtes au Québec

Le jour J, et le repas traditionnel.

Le repas traditionnel français, enfin celui qui était servi à la table de mes parents, était composé de quatre services principaux : Entrée, Plat, Fromage et Dessert. L’entrée se compose généralement de saumon fumé, d’huîtres, de crevettes, de charcuterie, de foie gras, et tout un tas d’autres choses que l’on ne mange qu’à Noël. Pour le plat, on mangeait souvent de la dinde accompagnée d’haricots verts, de patates et d’endives rôties (tu vois papa je me souviens!). Les fromages… J’étais souvent celle qui choisissait les fromages, et je prenais tout ce qui me faisait envie, et puis c’est tout!!! Le dessert est en général la bûche (apportée par Mamie) que je déteste (la bûche, pas mamie) avec sa génoise molle et à la texture de Bob l’éponge. Au Québec, la culture gastronomique étant différente, on retrouvera aussi de la dinde comme plat principal, avec du ragoût de boulettes et des patates pillées (de la purée), de la tourtière, et aussi de la bûche. Le sacro-saint fromage sera quant à lui servi au moment de l’apéro, avec des crackers (bouhouhouhouh).

6. Le temps des fêtes au Québec

Fait amusant.

À Montréal, et à Québec vous trouverez un magasin de Noël ouvert à l’année. De quoi vous plongez instantanément dans la magie de Noël en plein mois de Juillet. PS: Le shop ou j’ai fait mon tatouage se trouve juste au dessus de ce magasin. Coincidence? Je ne crois pas… Saurez retrouver mon tatouage caché dans une des photos de cet article??

9. Le temps des fêtes au Québec

Et vous chers amis, quelles sont les traditions de Noël que vous avez développées en venant ici? Est-ce que vous rester au Québec ou préférez passer le temps des fêtes en famille en rentrant en France?

À propos de l'auteur

Cindy Chou

Leave a Comment

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.