En France Voyages

3 jours en Corse

Écrit par Cindy Chou

Histoire de briser un peu la routine blanche de l’hiver, j’ai décidé de vous amener avec nous pour 3j en Corse. Petit souvenir de l’été 2016. Lorsque nous rentrons en France, on ne peut pas dire que ce sont vraiment des vacances dans le sens relax du terme, on court à droite à gauche, on avale les kilomètres et on ne prend pas le temps de vraiment profiter. Lors de notre retour en été 2016, nous avions envie de changer d’air pendant nos courtes vacances. Nous avions décidé de découvrir le monde, c’est pourquoi cette fois-ci, lors de notre retour en la mère patrie nous avons mis le cap sur l’île de beauté. Retour avec vous sur nos 3 jours en Corse.

 

La traversée depuis Nice dure environ 6h, il a été logique pour nous de choisir la traversée de nuit pour maximiser notre temps sur l’île. Aller en fauteuil inclinable et retour en cabine. Deux expériences différentes, nous avons largement préféré le confort de la cabine et de la bonne douche qui l’accompagnait. Arrivée le matin tôt (très tôt) à Bastia. Ça y est, nous sommes sous le charme ! Nous avons parcouru la ville à pieds, et en petit train pour touristes. La ville semble pauvre, quelques immeubles menacent de s’écrouler mais les belles couleurs du bord de mer nous le font vite oublier. Le midi, nous voulions découvrir les spécialités corse et bien sûr par spécialités Corse on entendait un bon plat de charcuterie et de fromages. Nous n’avons pas laissé une miette, c’était délicieux ! Après notre découverte de la ville, nous avons passé une après-midi les pieds dans l’eau à la plage, et fais des petites courses à notre retour au Leclerc. Nous avions pris des chambres Airbnb pour le séjour, et nous avons été satisfait de notre choix malgré l’impolitesse de notre hôte. Ah les France et les français !

 

 

Le deuxième jour, nous partons pour Ajaccio de l’autre côté de l’île. Nous avons fait le choix de prendre le train pour parcourir la Corse, car Olivier aime beaucoup les trains. Ce mode de transport est confortable et pratique, un peu comme un vieux legging. Par contre, oubliez la réservation en Corse, c’est un peu premier arrivé premier servi. Nous avons pu faire l’essentiel de nos trajets côte à côte mais il a fallu se séparer à un moment donné. J’ai d’ailleurs subi les foudres d’un autre voyageur qui me disait que ce n’était pas la fin du monde de laisser mon copain pendant le trajet… Ah la France et les français ! Sur le chemin, nous voyons la ville fortifiée de Corte, et nous nous laissons bercer par les paysages de montagne. Les vaches pâturent librement, le temps semble passer plus lentement en Corse. Ajaccio, porte encore la marque Napoléonienne. Il est toujours très présent dans la capitale Corse, et nous le retrouvons à presque chaque détour de rue. La ville est majestueuse, à l’ambiance plus impériale que sa soeur du Nord. Les grandes églises, les grandes promenades, les grandes places, les statues… Tout nous évoque notre ancien empereur. Cette fois-ci le petit train nous fait voyager jusqu’au îles sanguinaires et nous avons le premier coup de cœur de notre voyage. Après notre découverte de la ville, direction la plage encore. Au sable fin et aux vagues chaudes. On profite de ce séjour au bord de l’eau.

La dernier jour, nous reprenons le train direction la petite ville de Calvi. Nous redescendons de la montagne vers la mer, et le spectacle est éblouissant. Le train longe les petits villages au bord de l’eau où s’entassent les touristes. Arrivés au port de Calvi, nous vivons le deuxième coup de coeur de coeur de notre séjour. Cette petite ville animée avec son ancien fort et son joli port nous a séduits. On parcourt ses petites rues mais nous ne montons pas jusqu’à la citadelle, je me dégonfle car j’étouffe de chaleur. Le temps d’une pizza au bord de mer, nous profitons de notre dernier jour en Corse avant de reprendre le train direction Bastia où notre bateau nous attends pour rentrer à Nice. Ce séjour en Corse fut bref, mais intense ! Nous n’avons qu’une seule envie maintenant c’est d’y retourner et d’explorer le sud plus sauvages.

À propos de l'auteur

Cindy Chou

Leave a Comment

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.